Dostoïevski et la culpabilité

Philosophie Magazine publiait en janvier dernier un excellent article sur Dostoïevski et la culpabilité dans les Frères Karamazov, article qui nous a passionné et qui a généré un double partenariat avec cette revue :

l'accès gratuit à cet article dont voici un court résumé :
Maître ès polar métaphysique, Dostoïevski nous plonge dans les abîmes de la condition humaine, écartelée entre des forces contraires : l’amour et la haine, la vérité et le mensonge, le bien et le mal comme tentation obsédante. Mais l’écrivain russe va plus loin encore : pour lui, nous sommes tous coupables pour tous et pour tout. Le sentiment de culpabilité n’est pas accidentel, mais au fondement de toute existence : nous introduisant à ce vertige, Michel Eltchaninoff met en lumière l’éthique de vie vivante qui en découle ... « En renversant la polarité de la culpabilité sans chercher à la supprimer, Dostoïevski s’adresse à nous, qui savons désormais qu’on ne s’en débarrasse pas si aisément. Il ne nous appelle pas à la contrition larmoyante, toujours suspecte d’hypocrisie, mais à une puissante affirmation de la vie dont le sens est de diffuser vers le monde et vers autrui... »

Une rencontre débat avec les comédiens et Michel Eltchaninoff
Dimanche 16 mars à 19h après la représentation.

Michel Eltchaninoff a été chargé de cours à l’université Paris-1-Panthéon-Sorbonne, puis professeur au lycée, avant de rejoindre Philosophie magazine, en tant que rédacteur en chef adjoint. Marqué par la tradition phénoménologique et l’œuvre de Husserl, il vient de publier dans la collection Krisis, chez Jérôme Millon, Dostoïevski. Le roman du corps.

Pour mieux connaître la revue : Blog de Philosophie Magazine : http://www.philomag.com/